Recherche des pièces de votre véhicule, merci de patienter ...

Lubrifiants et liquides

Kamnez, le numéro 1 en fourniture de lubrifiants et liquides

Nous mettons à votre disposition une large gamme de lubrifiants et liquides de qualité pour votre véhicule. Tout ce dont vous avez besoin en matière de lubrifiants et liquides pour poids lourd se trouve chez Kamnez. Ainsi, vous trouverez auprès de nous des huiles moteur, des huiles boîte de vitesses et pont, des huiles hydrauliques, des huiles de direction assistée, de la graisse,  des liquides lave-glace ou encore des liquides de refroidissement.

  • L'Huile hydraulique : Comprendre pour bien choisir

    Choisir une bonne référence d'huile hydraulique pour l'entretien de son véhicule, c'est assurer une meilleure durabilité des éléments composant son véhicule, mais aussi une efficacité énergétique optimale. Minérale ou synthétique, l'utilité de l'huile hydraulique réside autant dans sa capacité de transmission de l'énergie, permettant une évacuation de la chaleur au sein des circuits de refroidissement, que dans ses propriétés de lubrification des pièces mécaniques mobiles ainsi protégées d'un risque d'usure prématurée.

    Pourquoi et comment bien choisir la bonne huile hydraulique ?

    Un élément vital du véhicule

    Les fluides hydrauliques font partie des éléments invisibles aux yeux de l'automobiliste mais pourtant vitaux au bon fonctionnement de son véhicule. Ainsi, si les qualités calorifiques de l'huile permettent une transmission de la puissance rapide au sein de certains circuits (transmission, freinage), elles sont également le cœur des systèmes de refroidissement, évacuant la chaleur en l'emportant en dehors du bloc moteur. Or un refroidissement inefficace use rapidement le reste des éléments mécaniques, et le risque de panne grave est accru, et devient même très vite inévitable. Enfin, la protection des pièces mobiles, qu'il est par ailleurs difficile d'observer, est assurée par l'huile hydraulique dans lequel ces dernières baignent en continu. Avec le temps, de minuscules morceaux de ces pièces s'accumulent et il devient nécessaire de procéder au changement du fluide avant qu'il en soit saturé.

    Choisir la bonne huile hydraulique : caractéristiques et indicateurs

    Avant toute chose, il convient évidemment de se reporter aux indications fournies par le constructeur ou l'équipementier. Souvent, il est donné en recommandation une référence particulière ou, a minima les caractéristiques réclamées par le véhicule ou les pièces en question. Cependant, le choix est vaste, et l'on peut vite se perdre au sein d'un choix trop vaste et de propriétés difficilement compréhensibles pour les néophytes.
    Si longtemps les huiles d'origine minérale ont représenté un gage de qualités supérieures, les progrès de la recherche dans le domaine ont permis aux huiles synthétiques de les égaler voire de les dépasser en termes de performances. C'est notamment le cas en cas de conditions de températures spécifiques, ou pour assurer une durabilité plus élevée. Également, de plus en plus souvent, les huiles végétales permettent parfois de répondre à des besoins spécifiques et de nombreuses références ont été depuis développées par les équipementiers. En outre, de plus en plus de références d'huiles biodégradables de qualité ont fait leur apparition et permettent maintenant d'allier la recherche de la performance aux contraintes environnementales et de développement durable. Il reste cependant qu'à ce jour, la plupart des produits vendus à destination de l'entretien des automobiles correspondent encore aux huiles à base de pétroles également appelés huiles minérales. Les huiles végétales biodégradables, bien que poussés par une demande croissante, et un marché porteur, restent encore une catégorie en marge.
    L'huile hydrauliques et lubrifiants sont le plus souvent présentés à l'aide d'un code en trois éléments de type 5W40.
    Le premier élément de ce code, 5, correspond à la viscosité de l'huile exprimée sous la forme d'un numéro de société des ingénieries automobile (SAE), qui est une norme internationale. Plus le nombre sera petit, plus l'écoulement à basse température sera facilité. Au contraire, plus ce nombre sera élevé, plus le produit sera adapté pour fonctionner à des températures élevées. En effet, l'huile hydraulique carbonée devient d'autant plus fluide que sa température augmente, d'où la nécessité de choisir un grade de viscosité adapté à l'environnement mécanique du véhicule.
    Il faut bien comprendre qu'il ne s'agit pas d'un score où le nombre le plus élevé est le plus efficace. En effet, l'objectif reste de déterminer quel est l'indice de viscosité le plus adapté au véhicule et au besoin identifié. La plupart du temps compris entre 5 et 68, le grade de viscosité correspond à la fluidité du produit. Il faut comprendre qu'une huile trop fluide peut provoquer un risque de fuite plus élevé ainsi qu'une mauvaise évacuation de la chaleur et une transmission de la puissance peu efficace. Au contraire, le choix d'une huile trop épaisse entrave les propriétés lubrifiantes de l'huile qui circulera plus difficilement et nécessitera une pression plus élevée, mettant en danger d'autres éléments mécaniques.
    Enfin, concernant la viscosité, celle-ci évoluant avec la température, il peut être intéressant de prendre en compte les conditions météo, notamment dans les milieux fortement marqués par la saisonnalité. Si les hivers sont rigoureux il conviendra alors de faire le choix d'un indice plus faible sur la saison froide, et d'un grade plus élevé à l'arrivée du printemps.

    Pourquoi, quand et comment changer l'huile hydraulique

    Pourquoi faut il effectuer la vidange ?

    En soi, l'huile hydraulique ne s'use pas. Cependant, parce qu'elle lubrifie les pièces mécaniques mobiles, elle se contamine au fur et à mesure des résidus de ces dernières. Or, la présence de ces résidus solides présente un risque pour l'ensemble des pièces. Le fluide étant sous pression, ces résidus s'agrègent progressivement, et forment des particules de tailles croissantes qui viennent à pleine vitesse rencontrer les autres éléments mécaniques, et les endommager.
    Également, cette accumulation de poussière tend à altérer les qualités originelles de l'huile, qui devient de moins en moins fluide et de plus en plus inefficace. Enfin, avec le temps, les fuites même minimes abaissent la quantité d'huile présente, et diminuent alors la pression. Il est important de comprendre que sans pression, les pièces mécaniques qui tournent à très grande vitesse, risquent de s'user irrémédiablement, et surtout de perdre la mobilité nécessaire au bon fonctionnement général. Une fois la panne arrivée (on parle de moteur « serré »), c'est l'ensemble du moteur qu'il devient nécessaire de changer.
    Pour éviter la casse, une opération de vidange permet de purger le système de l'ancien fluide pollué et usé, et permet de le remplacer par une huile propre sans résidu.

    Périodicité de l'entretien

    La périodicité de l'opération est déterminée par le constructeur, et est exprimée en temps et kilométrage parcouru
    Dans les faits, il faut prendre en compte le premier des deux termes qui est atteint. Par exemple, si les préconisations sont de 15000 kms ou entretien annuel, il faut a minima prévoir l'entretien du véhicule dès que l'on a roulé 15000 kilomètres après le dernier entretien, ou avant sa date anniversaire.
    En effet, si l'on roule beaucoup, le fluide aura d'autant plus circulé et le nombre élevé de parcours du circuit associée à l'usure des pièces mécaniques qui auront parcouru autant plus de cycles augmente le taux de pollution de l'huile. Également, même sans rouler beaucoup, le contact avec l'air pollue également l'huile qui absorbe les particules de pollution ambiantes. De plus, ne circulant que peu, l'huile perd en fluidité et ces particules auront alors tendance elles-aussi à s'agréger pour former des résidus solides.

    L'huile hydraulique, un élément important

    L'huile hydraulique est un élément fondamental au bon fonctionnement de votre véhicule. Il est important d'entretenir correctement les circuits, qui servent au refroidissement du moteur, à la transmission de l'énergie et à la protection des pièces contre l'usure et la corrosion. Bien choisir son huile est fondamental car les propriétés propres à chacune doivent être en adéquation avec les spécificités du moteur. Afin d'éviter un mauvais choix qui pourrait avoir de graves conséquences, il convient surtout de prêter attention aux préconisations du constructeur.

  • Huile de direction assistée : une lubrification optimale du mécanisme de direction

    Les voitures récentes disposent d'une direction assistée. Pour éviter la résistance du volant, il est important de lubrifier le mécanisme de direction assistée. L'usage d'un fluide est incontournable pour se conformer à cette règle de base.

    L'huile de direction assistée : spécificité

    Appelée « huile ATF » (Automatic Transmission Fluid), l'huile de direction permet de lubrifier les boîtes de vitesses automatiques. Elle est connue pour sa couleur rougeâtre et la mention « ATF » sur son contenant.
    Quel que soit le distributeur que vous choisissez, la qualité du produit est identique. En effet, General Motors a établi des normes sur la viscosité, le point éclair ou encore la densité de ce fluide.

    Trois types d'huile de direction assistée :

    Huile minérale

    L'huile minérale est constituée de deux éléments de base : le pétrole et les additifs.
    Ces composants optimisent l'efficacité et la fiabilité de ce produit. Plus légère, l'huile minérale n'agresse pas les pièces détachées en caoutchouc. Elle a aussi l'avantage d'être plus abordable par rapport aux autres gammes de produits.
    Par ailleurs, la durée de vie de ce fluide est limitée. Avec le temps, le fluide peut présenter des mousses.

    Huile semi-synthétique

    Comme son nom l'indique, l'huile semi-synthétique est un fluide mixte. En d'autres termes, elle est constituée à la fois de minéraux et de produits synthétiques. Grâce à une viscosité plus faible, elle est d'une grande efficacité :
    D'une part, elle se distingue par un degré de lubrification plus élevé et d'autre part, elle est moins exposée à la formation de mousse.
    Par contre, ce produit peut détériorer la qualité des pièces détachées en caoutchouc. Son utilisation mérite de ce fait une attention particulière.

    Huile de synthèse

    L'huile de synthèse est composée de polyesters, de pétrole raffiné et de polyalcool. On ajoute également des additifs à ces éléments de base afin de limiter l'agressivité du fluide sur des produits en caoutchouc. L'huile de synthèse est plus chère, mais elle est plus performante : sa viscosité est plus faible, sa durée de vie est plus allongée et la formation de mousse est limitée.

    L'intérêt de l'huile de direction assistée

    Les voitures récentes sont équipées d'une assistance assistée. Réduisant la rigidité du volant dans les virages, cette fonctionnalité améliore considérablement le confort de conduite.
    L'usage de l'huile de direction est incontournable pour garantir le bon fonctionnement du mécanisme de direction.
    Le fluide sert avant tout de lubrifier tous les éléments des boîtes de vitesses en métal. En dehors de ce rôle fondamental, il permet aussi de réduire l'usure des composants, limiter la formation de mousse et protège contre la corrosion.
    En protégeant les pompes hydrauliques, l'huile de direction assistée rallonge la durée de vie des composants. Il permet aussi de diminuer le grincement des métaux dans le moteur.

    Remplacement du fluide de direction assistée : comment y procéder ?

    Les constructeurs automobiles préconisent de changer l'huile de direction assistée tous les 100 000 km, soit approximativement tous les 2 ans. Ce délai peut être écourté en cas d'anomalie. Voici les bons gestes à faire pour optimiser la durée de vie du mécanisme de direction assistée de votre véhicule.

    Contrôler le niveau d'huile

    D'une manière générale, le niveau d'huile de direction assistée ne diminue pas d'un coup. Pour être sûr que le réservoir n'est pas à sec, il est conseillé de couper le moteur, ensuite de repérer l'indication « mini » et « maxi », et pour finir, dévisser le bouchon pour repérer le niveau d'huile
    En exécutant ces gestes simples, vous pourrez détecter la défaillance de la jauge et de remplacer immédiatement l'huile de direction. Vous devez savoir qu'un manque d'huile n'affecte pas directement la direction de votre véhicule. En règle générale, cette défaillance technique risque d'abîmer la pompe à huile.

    Détecter les fuites d'huile

    Un problème d'étanchéité du réservoir peut provoquer une fuite d'huile. Ce problème peut passer inaperçu si vous n'avez aucune connaissance en mécanique. Pour vous aider à réagir dans un bref délai, voici les signes extérieurs qui permettent de diagnostiquer un tarissement de l'huile de direction assistée :
    Le changement de couleur du fluide : quel que soit le type d'huile de direction que vous choisissez, sa couleur doit être rouge. Lorsque vous constatez que la teinte du fluide devient plus foncée, vous devez vous alarmer, car ce signe permet de diagnostiquer une faible quantité d'huile dans le réservoir. La résistance du volant : comme vous le savez, le fluide permet de lubrifier le mécanisme de direction. En cas de problème de fuite, vous aurez du mal à tourner le volant à une main. Le bruit et l'odeur : lorsque le niveau d'huile est faible, les composants en métal grincent et provoquent un bruit assourdissant. Ce phénomène provoque une odeur inhabituelle, ressemblant à un objet brûlé.

    Comment faire une vidange du circuit ?

    Avec un peu de connaissance en mécanique, il est tout à fait possible de changer soi-même l'huile de direction assistée. Voici les étapes à suivre pour y parvenir :
    Vous devez savoir qu'avec le temps, des impuretés peuvent s'infiltrer dans le réservoir d'huile. Pour préserver la qualité du fluide, il est primordial de purger le circuit périodiquement. Cette opération doit être effectuée tous les 65 000 km (cas des voitures récentes). Il est important de vérifier le niveau d'huile tous les mois. Cela vous évitera de faire des réparations coûteuses au cas où le manque d'huile affecte le moteur.
    Pour la vidange proprement dite, il est important de mettre des chandelles de sécurité pour soulever votre véhicule, de déverser l'huile usagée dans un récipient vide, ensuite de défaire la durite, verser la moitié de l'huile, puis démarrer la voiture afin de vider entièrement le mécanisme, et enfin couper le moteur et remplir le bocal d'huile
    Lorsque vous aurez terminé toutes ces étapes, il est vivement recommandé de vérifier la direction de votre véhicule.

  • Lave-glace pour automobile

    Bien que d'autres additifs soient parfois utilisés comme composants de dégivrage dans le liquide de lave-glace, l'ingrédient le plus couramment utilisé est le méthanol, qui se combine à l'eau, à un filet d'encre de couleur et, à l'occasion, à un détergent pour l'entretien du pare-brise.

    Le premier nettoyant en aérosol pour lave-glace inventé dans les années 1930

    Voici la description de ce petit dispositif innovant dans l'édition de 1936 de Popular Mechanics: «Les pare-brise peuvent être maintenus propres par tous les temps, par temps froid, boueux, poussiéreux, en installant un nettoyant en aérosol actionné à la main depuis le tableau de bord. Le liquide de nettoyage, fourni avec l'unité, est monté dans son conteneur sur la colonne de direction sous le capot, et le pistolet sous pression situé sur le tableau de bord envoie un flux depuis la buse à la base du pare-brise. Cela élimine la saleté, le givre, la boue et les insectes du verre et permet à l'essuie-glace de le nettoyer efficacement ».
    Hydrocarbure dérivé du gaz naturel, le méthanol pur (CH3OH) ne gèlera pas avant que les températures baissent à -97,6°C et, puisqu'il est facile de combiner un mélange homogène avec de l'eau, le méthanol est devenu un additif de dégivrage préféré pour le liquide de lave-glace.
    Pour gérer des hivers plus chauds, une température de -7°C peut contenir aussi peu que 7% de méthanol, tandis qu'environ 20 à 25% de méthanol est généralement ajouté pour maintenir le liquide sous forme liquide à -18°C. D'autres concentrations sont disponibles pour faire face aux environnements les plus rudes. Pour un fluide qui dégrade toujours à -32°C, une solution à 38% est nécessaire, tandis qu'une solution à 62% permet d'éviter la formation de glace sur le pare-brise, même à -45°C.


    Le méthanol : un produit dangereux à utiliser avec précautions

    Avec une formule aussi simple et compte tenu du coût relativement bas du méthanol, certaines personnes fabriquent leur propre liquide de lave-glace à la maison. Une affaire délicate, le méthanol est une substance dangereuse qui doit être manipulée avec précaution. Il est très inflammable, avec un point d'éclair à 11°C et une auto-inflammation à 464°C. Pour éteindre un feu au méthanol, une mousse résistante à l'alcool et un extincteur à poudre sont recommandés.
    Au-delà de ses propriétés explosives, il est également hautement toxique pour les humains. L'ingestion de seulement 10 ml (0,3 oz) de méthanol pur peut entraîner une cécité permanente, tandis que l'ingestion de seulement 30 ml peut entraîner la mort, alors que l'ingestion de 100 ml (3,4 onces) le fera presque certainement. Les autres symptômes d'inhalation ou d'ingestion de méthanol sont les suivants: maux de tête, vertiges, somnolence, troubles de la parole et vision brouillée. Une exposition répétée ou à plus long terme peut endommager le système nerveux et le foie, voire même nuire à la reproduction.
    Le mécanisme responsable de cette toxicité chez l'homme est que le méthanol est métabolisé dans le corps en formaldéhyde puis en acide formique. Bien que l'acide formique soit facilement métabolisé et éliminé du corps, il endommagera votre système nerveux en quantité suffisante.

    Liquide de lave-glace et eau pure

    Si vous vivez dans un endroit où la température ne descend jamais jusqu'à faire froid, vous pourrez peut-être vous en sortir avec de l'eau ordinaire, mais même dans ce cas, l'eau n'a pas le pouvoir nettoyant d'un liquide de nettoyage spécialisé pour éliminer les insectes, les excréments d'oiseaux, les routes et crasses qui s'accumulent sur les pare-brise. Le liquide lave-glace pour pare-brise contient des ingrédients destinés à nettoyer ces dégâts tenaces. La plupart des produits sont fabriqués à partir de méthanol et d'autres alcools tels que l'éthylène glycol. Beaucoup contiennent également de petites quantités d'éthanol ou d'antigel à base d'alcool méthylé pour empêcher le produit de geler pendant les mois d'hiver. Les ingrédients du liquide lave-glace fonctionnent ensemble pour vous donner un pare-brise propre et sans traces, même s'il fait froid dehors.
    Les principaux avantages de l'eau sont qu'elle est moins chère que le liquide de lave-glace et plus compatible avec l'environnement. Ses principaux inconvénients sont son absence de solvants et de détergents de nettoyage et son gel à 32°C , ce qui rend le système de nettoyage du pare-brise de votre véhicule inutilisable par temps froid. Donc, même si vous vivez dans un climat très chaud, n'oubliez pas ces voyages chez grand-mère à la montagne; vous ne voulez pas rester coincé dans une tempête de neige sans la possibilité de nettoyer votre pare-brise parce que vous ne voulez pas vous arrêter au magasin pour prendre un peu de liquide de lave-glace.

    Le liquide de lave-glace fonctionne mieux mais à un prix avantageux

    Les fluides formulés spécifiquement pour le nettoyage des pare-brise font généralement un meilleur travail de nettoyage que de l'eau pure et ne gèlent généralement pas avant 20 degrés en dessous de zéro ou moins.

    Il peut être extrêmement dangereux de conduire sans un liquide de lave-glace dans de nombreuses régions du pays, notamment en hiver. La neige, la neige fondante, la glace et le sel de voirie peuvent rapidement rendre le pare-brise impossible à voir à travers, et un lavage fréquent avec un liquide d'essuie-glace très puissant conçu pour les conditions hivernales est le seul moyen d'éliminer la boue et de voir où vous allez.

Votre navigateur est obsolète

Le site de L'Autopiece.com est optimisé pour de nombreux navigateurs.
Pour profiter d'une navigation optimisée et bénéficier de toutes les fonctionnalités, vous devez passer sur une version plus récente.

Téléchargez la dernière version :

  • chrome
  • firefox
  • IE